Actualité

publié le 12/10/2012

Malgré le chômage élevé, les entreprises peinent à recruter

La perle rare semble toujours autant difficile à trouver pour les recruteurs, selon la dernière étude Randstad Workmonitor. Quant aux salariés, ils s'estiment surqualifiés par rapport à l'emploi qu'ils occupent.

Malgré le chômage élevé, les entreprises peinent à recruter Paradoxal. Alors que le chômage n'a jamais été aussi élevé, les recruteurs ont toujours autant de difficulté à recruter le bon candidat. Un constat particulièrement vrai en France, selon l'enquête Randstad Monitor réalisée dans une trentaine de pays. Ainsi 63% des salariés français jugent que leur patron n'arrive pas à trouver la bonne personne. Un chiffre étonnant mais qui s'expliquerait par le fait que les recruteurs mettent la barre trop haut. Ainsi, une pénurie de personnel "hautement qualifié" se ferait particulièrement sentir en Allemagne, du fait d'une population vieillissante. C'est en Italie que cette inadéquation entre offre et demande est la moins forte : seulement 42,7% des salariés interrogés pensent que leur employeur connaîtra des difficultés à recruter dans les trois prochaines années. 

Un salarié sur 2 surqualifié
Autre enseignement de l'étude : en moyenne, en Europe, un employé sur 2 s'estime surqualifié par rapport à l'emploi qu'il exerce. Un chiffre qui tombe à 37% en France et chute à 28% en Belgique ou encore 25% au Danemark.

Quant à la formation continue, les employés européens sont là encore sceptiques. En France, 50,9% des salariés interrogés jugent ne pas être suffisamment accompagnés pour suivre les évolutions du marché du travail. Les Italiens (59,9%) sont encore plus pris au dépourvu, à l'inverse des Allemands (43,3%) ou des Anglais (48,8%). L'étude Randstad révèle en effet un écart "entre les formations des candidats et les besoins des entreprises".

Emploi